Comment se retrouver professionnellement quand on est Maman ? » : la réponse de Gaëlle Brouat

Comme annoncé dans la bande annonce, cette saison 2 de Maman Bosse est placée sous le signe du collectif et du passage à l’action. Cette intention prend forme peu à peu et c’est dans ce cadre que je ravie de vous proposer aujourd’hui la première édition des épisodes “Réponses d’expertes”. Il s’agit d’épisodes courts dans lesquels une experte répond à une question précise, vous donne des outils et des conseils pour avancer dans votre vie professionnelle. Aujourd’hui la chronique est animée par Gaëlle Brouat, fondatrice de l’escale, un bilan de compétence 100% en ligne. Le sujet de la parentalité lui tient à coeur et elle a notamment lancé Ma pause parentale une intiative pour encourager les parents à inscrire leur pause de congé maternité, paternité ou parental sur leur CV et leur profil Linkedin. 

Je laisse la parole à Gaëlle qui répond aujourd’hui à la question “comment se retrouver professionnellement quand on est maman “ ?

Bonjour ! Moi c’est Gaëlle.

Les difficultés pour se retrouver professionnellement une fois qu’on est maman, c’est une problématique que j’aborde au quotidien avec les femmes qu’on accompagne à travers nos bilans de compétences à l’Escale, mais c’est aussi un sujet qui m’a frappée de plein fouet quand j’ai eu mes enfants.

Je n’ai malheureusement pas de solution miracle mais on va essayer d’aborder certains points qui pourront peut-être vous inspirer.

Pour ça je vous propose, si ça vous va, d’avancer en 3 temps :

  • D’abord, on fait le point sur la femme que vous êtes devenue
  • Ensuite, on va essayer de définir la femme que vous avez envie d’être
  • Et enfin on vous donnera des petits conseils pour oser vous lancer et arriver à vous retrouver professionnellement.

Je pense que c’est intéressant de faire ce travail car on n’est pas assez préparée au chamboulement qui nous touche côté pro quand on devient maman… Pour ma part en tous cas je ne l’étais pas !

Avant d’avoir des enfants j’imaginais que j’aurais 2 vies assez distinctes :

  • côté pro : des apéros entre collègues, des déplacements, des promotions…
  • et coté perso : je me voyais un peu comme une mère décathlon qui ferait faire plein de choses à ses enfants tout en restant aussi super dispo pour son mari

Mais dans les faits, j’ai bien vu que ce n’était pas aussi simple que prévu… En effet le retour de congé maternité est souvent beaucoup plus compliqué que ce qu’on imagine pour plusieurs raisons :

  • Déjà on peut être tiraillé entre l’envie de rester avec son enfant et celle de retourner au travail,
  • Ensuite le rythme de travail n’est pas toujours compatible avec notre nouvelle vie,
  • Enfin beaucoup ne se retrouvent plus vraiment dans leur travail : elles cherchent leur place dans l’équipe, voient moins de sens à ce qu’elles font…

Leur vision du travail a changé mais, surtout, ce sont leurs priorités qui ont changé. Bien sûr, peut-être qu’on se posait déjà des questions avant, mais devenir maman a encore plus rebattu les cartes.

Faire le point sur la femme qu’on est devenue

C’est pourquoi, comme je le disais, il est important de prendre le temps de faire le point sur la femme qu’on est devenue, tant sur le plan personnel que professionnel.

D’abord perso. Je ne vais pas vous faire un dessin mais il y a pas mal de choses qui changent.

Déjà si je vous dis : fatigue, culpabilité, charge mentale… je suis sûre que ça vous parle un peu (mais ça, on en rediscutera avec plaisir dans un autre épisode parce qu’il y a beaucoup à dire). Avec tous ces changements, tout notre ancien équilibre est chamboulé et ça a un impact énorme sur notre quotidien. Souvent, c’est même ça le plus dur à gérer : on a envie d’un meilleur équilibre entre les vies pro et perso. Sauf que pour avancer, il est d’abord nécessaire de comprendre ce qui est vraiment indispensable à notre équilibre.

Pour se poser les bonnes questions, j’aime bien proposer un petit état des lieux avec un exercice qui assez connu mais plutôt sympa : une roue de la vie.

Je sais que vous n’allez pas pouvoir faire cet exercice comme ça, à l’arrache : je vous propose donc de le réaliser quand vous aurez un petit moment. Il vous faudra juste un papier et un crayon. Et si vous avez la flemme de le faire, je vous donnerai mon adresse mail en fin d’épisode pour que vous puissiez me demander le template tout fait.

En gros, vous allez dessiner un cercle et le découper en 8 parts, comme une tarte. Au bout de chaque axe, on va positionner un sujet : je vous les liste, vous devrez juste en mettre un au bout de chaque axe.

On commence par 2 sujets axés sur le bien-être :

  • donc au bout d’un premier axe, vous allez écrire : les loisirs
  • et sur un autre, le second : la santé et le sommeil.

Ensuite on passe au thème de la vie sociale :

  • sur un 3ème axe on mettra : les amis
  • puis sur le 4ème axe : la famille, dans le sens frère, soeur, parents.

Vous suivez ?

  • 5ème axe : l’argent
  • 6ème : le mode de vie
  • 7ème : le couple
  • 8ème : les enfants/ l’éducation

Vous l’avez compris, chaque axe, ou trait, ou rayon, correspond à une sphère de votre vie. Pour chaque sphère, vous allez mettre une note, entre 0 et 10 : 0 voulant dire que vous n’êtes pas du tout épanouie sur le sujet, 10 que vous êtes au top. 

N’oubliez pas de vous poser les bonnes questions et surtout, d’y répondre avec sincérité. Ca donne par exemple : est-ce que je suis épanouie dans mon couple ? Est-ce que j’ai assez de temps pour mes amis ?…

Quand vous avez fini, notez pour chaque axe la note que vous AIMERIEZ atteindre.

Attention ne mettez pas des 10 partout ! C’est un mythe d’avoir un équilibre parfait entre vie pro et perso. Mettez ce dont vous auriez besoin là, maintenant, tout de suite.

Quand vous avez fini cette 2ème étape, il ne vous reste plus qu’à regarder où sont les différentiels les plus importants. Pour ces écarts les plus grands, demandez-vous si c’est parce que vous n’y avez pas fait attention ou si vous n’avez pas du tout le choix. Essayez de toujours garder en tête ces déséquilibres importants pour essayer d’y remédier au quotidien. Mettre des mots sur ces petits (ou gros) déséquilibres dans notre vie perso est un bon point de départ.

Les changements dans la vie professionnelle

Ensuite, il va être aussi important de voir ce qui a changé dans la vie pro. On va faire le point sur vos nouvelles compétences mais aussi vos talents. Avec notre initiative Ma Pause Parentale, on essaie de travailler sur la valorisation des compétences que l’on développe en étant parent.

Beaucoup de mamans pensent qu’elles ont laissé leur cerveau sur la table à langer et perdent confiance alors qu’on a de plus en plus de données qui montrent que les parents développent de nouvelles compétences qui sont transposables – et utiles – dans le monde de l’entreprise.

On a d’ailleurs pu lister les compétences les plus développées comme :

  • la capacité d’organisation,
  • la gestion des priorités,
  • le fait de relativiser,
  • la créativité,
  • l’empathie (super qualité pour les managers)
  • et j’en passe.

Amusez-vous à inventer votre CV de maman. Quelles sont les compétences que vous avez développées ?

Récemment, j’ai adoré la remarque d’une maman : elle a dit s’être beaucoup améliorée dans la gestion du personnel et des conflits quand elle a dû à chaque fois choisir qui serait le premier à se laver les dents ou à être servi à manger. J’ai des tonnes d’anecdotes comme ça, assez drôles, mais qui, si on y réfléchit, révèlent quand même des compétences.

J’arrête là ce sujet mais, pour récapituler, faire le point sur la femme que l’on est devenue, c’est réfléchir à tout ce qui a changé pour nous sur le plan perso (la charge mentale, les déséquilibres, la culpabilité…) mais aussi mettre des mots sur nos talents et nos nouvelles compétences. Une fois que vous avez mis des mots sur ce qui a changé chez vous et les raisons de votre envie de changer, il est important de chercher ce vers quoi vous voulez aller.

Identifier celle que vous voulez être

La 2ème étape, c’est donc d’identifier quelle femme, quelle maman, quelle pro vous avez envie d’être. Pourquoi ? Parce que savoir qu’on a envie de changer c’est bien, savoir ou on va c’est mieux ! 

Pour aller dans le bon sens, il est important de voir quels sont vos besoins, ce qui vous motive et ce qui vous fait vibrer. Il faut construire une identité professionnelle qui vous corresponde vraiment. Il faut trouver ce qui a vraiment du sens pour vous. Cette étape est celle qui prend le plus de temps. Je ne pourrai pas aller dans le détail sur toutes les questions mais j’avais envie de vous proposer deux petits exercices.

Le premier pour vous faire réfléchir à quelle maman vous avez envie d’être.

Ben oui, on a toutes (ou presque) envie d’être une super maman et une super business woman. Mais ça veut dire quoi pour vous une super maman ? Qu’est ce que vous aimeriez que vos enfants disent de vous ?

Reprenez votre crayon, et un papier. Imaginez que votre enfant doive rédiger une dissertation. Le sujet : décrivez votre maman.

Qu’est ce que vous aimeriez y lire ? Je me doute que ça ne va pas forcément vous venir comme ça à chaud mais je vous laisse y réfléchir !

Deuxième petit exercice que j’avais envie de partager avec vous. Ce n’est pas moi qui l’ai inventé mais je le trouve super intéressant.

L’idée, c’est d’essayer de déterminer votre propre vision de la réussite.

Pourquoi ? Parce que notre vision de la réussite devrait être propre à nous mais, en réalité, elle est vraiment influencée par le regard extérieur, par notre environnement professionnel mais surtout par la vision de la réussite dans notre famille. plus vision de la réussite dans notre famille. En gros, c’est ce que vous entendez depuis que vous êtes toute petite. Chaque famille valorise certains types de parcours. Moi dans ma famille, celui qui a bien réussi c’est un médecin ou un pharmacien.

Du coup pendant 10 ans, j’ai toujours essayé de me rapprocher au plus de cette vision en faisant des métiers qui ne me correspondaient pas du tout. Depuis que je me suis détachée de ça, je m’autorise à prendre des décisions plus en ligne avec qui je suis.

Du coup, reprenez encore une fois votre crayon et essayez de répondre à ces petites questions :

  • Quel métiers font vos parents, vos grand parents ?
  • Dans votre famille, à quoi reconnait-on quelqu’un qui a réussi ?
  • Quelles sont les voies black-listées
  • Est ce qu’on vous a orienté vers une voie en particulier ?
  • Est ce que dans votre famille, on a des attentes particulières vis à vis des femmes ?

Voir ces réponses noir sur blanc va vous aider à faire le tri entre les convictions qui vous appartiennent vraiment et celles qui ne vous appartiennent pas…  Je m’arrête là pour cet exercice et cette partie.

Pour résumer, faire le point sur la maman que vous avez envie d’être c’est principalement être au clair sur ses besoins, ses valeurs, ses motivations profondes mais aussi sa définition de la réussite.

Passer à l’action

Du coup, maintenant que l’on a mis des mots sur ce qui est important pour et dans quelle direction vous voulez aller, il ne reste plus qu’à se lancer. Cette étape est bien sur la plus dure.

Pour oser se lancer, à mon avis, vous avez surtout besoin de 2 choses : reprendre confiance et bien vous organiser pour atteindre vos objectifs.

Pour commencer la confiance :

Pour moi, le plus important quand on se lance dans une démarche de changement de job c’est l’état d’esprit dans lequel on est. Or, souvent je constate un grand manque de confiance en soi chez les mamans. Ce manque de confiance peut venir de plusieurs choses : la fatigue déjà… on sait que ça n’aide pas. Mais aussi d’une déconnexion assez longue avec le monde travail ou même d’un manque de reconnaissance (aussi bien sur le plan pro que perso d’ailleurs).

Donc, déjà pour reprendre confiance, je pense qu’il y a quelques clés à essayer d’appliquer.

  • S’entourer des bonnes personnes. Je pense que vous avez déjà entendu qu’on est la moyenne des 5 personnes que l’on fréquente le plus régulièrement ? Plus j’avance et plus je constate à quel point c’est vrai. Personnellement, mon entourage joue beaucoup sur mon état d’esprit. Et ça a été encore plus vrai depuis que j’ai créé ma boite. Beaucoup de personnes n’ont pas cru en mon projet. J’ai donc passé moins de temps avec ces personnes car je me suis rendue compte à quel point ça me prenait de l’énergie de devoir convaincre et à quel point je perdais confiance. A l’inverse, j’ai depuis 2 ans de vrais petits anges gardiens qui me boostent et me tirent vers le haut. Notre entourage a un impact énorme sur notre équlibre et notre vision des choses.

Je ne vous dis pas de ne plus appeler votre mère ou votre soeur mais d’y réfléchir pour essayer de vous entourer des gens qui vous font le plus de bien et vous tirent vers le haut, surtout quand on est dans une phase de transition.

  • Pour reprendre confiance il faut arrêter de culpabiliser ! Et ça, ça passe par le fait de se libérer de l’image de la mère parfaite et de la mère toute puissante !! Ce problème, il faudrait des journées pour en parler mais je vous propose juste quelques chose. Dès que vous culpabilisez, échangez avec d’autres mamans. Vous verrez qu’elles vous seront d’une grande aide !
  • Dernier point pour booster votre confiance, prenez soin de vous. Ça peut passer pour le conseil bien superflu mais je suis sure que vous serez toutes d’accord. On a toutes un petit truc qui nous aide à booster notre confiance. Moi par exemple, pour un rdv important, il faut que je mette des talons. Ma copine, c’est le vernis à ongle. Je ne vais pas épiloguer sur le sujet mais vraiment, pensez-y!

Bref, pour la confiance : on s’entoure des bonnes personnes, on arrête de culpabiliser et on prend soin de soi !!

Deuxième élément fondamental, l’organisation !!

Une fois que vous avez en tête un projet, un changement, il va falloir essayer de ne pas partir dans tous les sens pour ne pas se décourager. Pour ça, le plus important selon moi est de définir des objectifs SMART. Pour ceux qui n’ont plus leurs souvenirs d’école, un objectif SMART c’est un objectif simple, mesurable, ambitieux,réaliste et défini dans le temps. On oublie donc les objectifs trop vagues et qui ne servent à rien.

Je vous donne des exemples d’objectifs SMART :

  • « je veux créer une plateforme de cours en ligne d’ici un an »
  • « je veux avoir créé un podcast d’ici 6 mois ».

Ensuite, cet objectif, il va falloir le découper en micro-actions. On le découpe en micro-actions parce que :

  • ça aide à percevoir les objectifs importants comme plus réalisables,
  • on travaille mieux quand on a des objectifs spécifiques,
  • et parce que l’action appelle l’action. On a donc lancé le mouvement et c’est ça le plus important.

J’adore la citation « pour manger une baleine, il faut la découper en sushis ». Ça ne marchera pas si vous ne découpez pas votre objectif en petites actions. Si je reprends mon exemple de podcast par exemple.

La première petite action, ça sera peut-être de faire la liste des contenus que je veux partager. Ensuite de définir les personnes avec qui je veux échanger puis de trouver un nom…

Je m’arrête là mais vous avez compris le principe. On va grimper la montagne petit à petit.

Bon, voilà, j’ai essayé de lister les étapes qui, pour moi, sont indispensable quand on a envie de se retrouver professionnellement.

Si vous prenez le temps de vous poser les bonnes questions et de structurer l’étape d’après vous aurez toutes les clés pour oser vous affirmer dans votre entreprise et demander cette promotion, pour oser postuler sur le poste que vous convoitez, pour oser créer votre business ou encore pour oser demander un congé parental et vous occuper de vos enfants…

Vous êtes prête !

A partir de maintenant, pensez à garder du temps pour vous, soyez ouverte à toutes les opportunités, à toutes les rencontres !

J’espère que ces quelques mots auront pu vous aider ou au moins vous donner des idées. Si certaines choses n’étaient pas claires, si vous avez des questions, ou si vous voulez aller plus loin sur le sujet, je suis dispo pour en discuter plus en détails.

D’ici là je vous souhaite une très belle continuation et je vous dis à très bientôt!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.